Comment meubler sa cuisine quand on est locataire ?

J’ai rencontré l’équipe de Cuisishop, le cuisiniste à domicile, et demandé à la jolie Vanessa de nous parler de son travail…Elle à quelques conseils pratiques pour toutes celles et ceux qui souhaitent (enfin !) avoir une vraie cuisine fonctionnelle et jolie même en étant locataires !

L’immobilier est souvent une histoire de crush…de coups de cœur. Qu’il s’agisse d’un achat ou d’une location, une attention toute particulière est portée aux détails, l’agencement des espaces, l’aménagement des pièces et notamment de la cuisine.

La cuisine placée au centre de la vie de la famille et de nos habitations est synonyme de partage, convivialité et bien-être.

Quand le crush en question concerne une location, le réagencement et les travaux ne sont possibles que dans une certaine mesure. Le locataire a cependant le droit de réaliser spontanément des aménagements dans son logement et surtout dans la cuisine.

Il s’agit alors souvent de ne pas trop dépenser dans ces aménagements puisque par nature le locataire peut être amené à déménager, tout en en retirant le maximum de bénéfices en termes d’esthétisme et de fonctionnalité.

Pour la cuisine, il est possible de travailler sur différents aspects pour obtenir un résultat bluffant.

Les équipements indispensables d’une cuisine en location selon Cuisishop

Côté fonctionnalité, on travaillera souvent sur les aménagements essentiels sans trop en ajouter : au moins un tiroir à couverts et un casserolier. Le reste des meubles étant alors habillé de portes simples avec étagères intérieures. Il n’est en général pas nécessaire d’ajouter des systèmes d’angles trop sophistiqués qui peuvent coûter très cher. Inutile également de prévoir des armoires comprenant des mécanismes ingénieux certes, mais souvent onéreux ;

A Paris les problématiques liées à l’espace peuvent être nombreuses. Variant de 2 à 5 m2, aménager ces cuisines relèvent parfois du défi ! Avec une surface de 2 m2 centralisant les évacuations d’eau, des solutions simples ont été trouvées dans la cuisine ci-dessous afin qu’un évier avec égouttoir et un lave-vaisselle cohabitent auprès des autres électroménagers.

Initialement fermée, la cuisine est concentrée sur un pan de mur. La configuration réalisée s’adapte aux contraintes surtout en partie haute, les décrochés sont optimisés par une composition d’étagères. Une grande plaque de cuisson, une hotte et un micro-ondes sont installés ce qui allège le reste de l’aménagement.

On maximise les rangements à petits prix

Il n’est pas nécessaire non plus d’aménager la cuisine avec des meubles hauts sur tout le linéaire. Jouer sur un système d’étagères peut rendre la cuisine très personnelle à moindre coût. La question du besoin de rangements se pose toujours mais c’est souvent une bonne alternative.

On privilégiera en général des électroménagers en pose libre, notamment le réfrigérateur, le lave-vaisselle, le micro-ondes ou la hotte, car le locataire aura alors tout loisir de les récupérer sans difficulté lors de son départ.

Illustrant un équipement en pose libre, la cuisine ci-dessous possède un avantage non négligeable : donner de l’espace et des rangements.

Cette implantation en U permet d’intégrer un lave-vaisselle ainsi qu’un lave-linge, ce qui libère la salle de bain.

Quels matériaux privilégier quand on est locataire ?

Côté matériaux et esthétisme, on jouera souvent la sobriété : des façades en mélaminé ou en stratifié, mat ou brillant, le plus souvent traité dans des couleurs douces (blanc, gris perle, crème, ivoire).

Idem pour le plan de travail ! Un plan de travail en stratifié, de bonne facture, est le meilleur compromis. D’abord parce que c’est le meilleur rapport qualité / prix, ensuite parce que les choix de couleurs, d’aspects et de finitions aujourd’hui proposés par les fabricants sont extrêmement larges (aspect bois, aspect minéral, uni, mat ou brillant, avec de la texture ou lisse). Enfin parce que le matériau peut aussi se traiter en crédence sans aucun problème.

Surtout, on peut alors se laisser aller dans la personnalisation du sol et le choix du carrelage, des couleurs de peinture (qui signeront l’espace) ; on peut ajouter un ou deux meubles chinés par exemple.

Ainsi, un locataire disposant de peu de moyens pourra se diriger plus facilement vers des meubles en mélaminé ou des plans de travail stratifiés. Dans la cuisine ci-dessous de 15 mètres carrés, le client souhaite un linéaire de meubles en mélaminé gris perle essentiellement constituer de porte pour un minimum de 3 000 euros.

Un plan de travail et un dosseret en guise de crédence en stratifié bois sont ensuite ajoutés. Les différents aspects que revêt ce produit (bois, pierres…etc.) en fait le plan de travail le plus commandé en France grâce à ses caractéristiques propres :
– Résistent à la chaleur (jusqu’à 180°),
– Hydrofuge
– Bon rapport qualité/ prix

———-

CUISISHOP, UNE CUISINE SUR-MESURE SANS SORTIR DE CHEZ SOI !

Cuisishop, cuisiniste à domicile

Cuisishop, cuisiniste à domicile est partenaire de Decocrush

 

———-

Et vous, comment avez-vous aménagé votre cuisine ?
Quels conseils pratiques nous donneriez-vous ?

*Cet article a été rédigé par Cuisishop, cuisiniste à domicile, dans le but de vous apporter de vraies astuces de professionnels. Vous aussi, partagez vos conseils et votre savoir-faire sur www.decocrush.fr !

Laisser un commentaire